Nouveau job, nouvelle vie : Sylvia est maintenant pâtissière…

Ile de Chiloé : après les palafitos, les églises, les bons petits plats de poisson... nous avons visité la pâtisserie Dulce y Salado. Rencontre gourmande !

Au détour d’une rue de Castro (île de Chiloé au Chili), nous sentons une délicieuse odeur de gâteaux récemment sortis du four… Gourmands, nous allons jeter un œil, découvrons de grandes cuisines, goutons deux gâteaux et nous demandons à rencontrer la chef pour en savoir plus sur sa petite entreprise ! Nous avons rendez-vous le dimanche en fin d’après midi. Nous pourrons parler tranquillement sans avoir les yeux constamment rivés sur les fours de la pâtisserie Dulce y Salado. Sylvia nous reçoit surprise et enchantée de nous raconter son histoire et de nous montrer ses gâteaux.

« Fait maison »

Rien ne destinait Sylvia à devenir pâtissière. Après un exode sur l’île de Chiloé en 2003 avec son mari, elle commence par faire des kujen (gâteau d’origine allemande qui ont un grand succès dans le sud du Chili où il y a une importante communauté allemande) chez elle, avec une petite pancarte dans son jardin.

Sur l’île le bouche à oreille fonctionne bien et les gourmands affluent. C’est alors que Sylvia et son mari décident d’ouvrir une pâtisserie dans la ville.

Une reconversion réussie pour cette autodidacte

Sylvia a appris son métier toute seule.

Elle s’exerce de nombreuses fois avant de proposer de nouvelles recettes à ses clients. En général, elle fait goûter ses nouveaux gâteaux aux clients fidèles afin d’avoir un retour objectif sur son travail. Elle a également du suivre la mode (et oui, dans la pâtisserie aussi il y a des collections). En ce moment, tout le monde veut un super glaçage sur son gâteau donc après de nombreuses heures d’entraînement et quelques jolies moules dans son tiroir, Sylvia et fière de nous montrer sa maîtrise de la technique du glaçage. MIAM ?

Des gâteaux – un peu tarte à la crème !

Quand on parle de gâteaux au Chili, on est souvent dans la catégorie gros gabarits avec de la crème, du dulce de leche, des niveaux de génoise, une espèce de pâte feuilletée, de la meringue… C’est gros mais cela se laisse manger en voyage.

Selon Sylvia, en Argentine, il y a plus de sorte de gâteaux qu’au Chili. Les chiliens (et cela est encore plus vrai quand on remonte dans le nord de l’Amérique latine) aiment les gâteaux très sucrées, dulces. Quelques gâteaux populaires au Chili : kujen, le kujen de Miga (crumble avec des fruits originaux comme la rhubarbe ou lucuma), el braso de la reina (bûche au dulce de leche). IMG_3211

Et les hommes alors ?

Son mari Jorge s’occupe des courses, des commandes et met parfois la main à la pâte.

Une belle réussite

Aujourd’hui Sylvia livre des gâteaux dans toute l’île. C’est l’une des seules à faire elle même sa meringue. Dans sa pâtisserie, les quatre employées doivent préparer plus de 40 gâteaux par jour.

Profil du bon pâtissier

Selon Sylvia un bon pâtissier doit être sur de lui, être fort (le travail est pénible et exigeant) et être bon en mathématique. Ce n’est plus le moment de confondre les décilitres avec les centilitres ! Si vous allez à Castro, n’hésitez pas à lui faire un petit coucou et à goûter le kujen de miga à la rhubarbe et son pastel 3 leches. Passez lui notre bonjour et demandez lui si elle s’est lancée dans les cours de cuisine ;-).

Muchas gracias Sylvia y Jorge por la visita. Fue un placer charlar con ellos !

Rédigé Par
D'autres articles de Cyd

Pélerinage au Machu Picchu : une randonnée de 5 jours via Salkantay trek

Partir à l'ascension du Machu Picchu, marcher, monter à 4600 mètres, descendre...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *